MENU
La tribune du 7e joueur (chronique #2)

Dans le cadre de La tribune du 7e joueur, l’organisation des Cataractes désirait donner à ses fidèles partisans la chance de mieux connaitre l’un de ses nouveaux joueurs.

C’est pourquoi, dans ce qui j’espère sera le début d’une longue série d’entrevues, j’ai pris le temps de rencontrer le jeune défenseur de 17 ans, Leon Denny, natif d’Eskasoni en Nouvelle-Écosse. Celui-ci a accepté volontiers de répondre à mes questions.

***

BENJAMIN : Tout d’abord, merci Leon de te prêter au jeu et d’accepter de répondre à nos questions! Tu fais maintenant partie de l’organisation depuis quelques semaines à peine (16 GP, 2 pts), explique-nous comment s’est déroulée ta venue avec les Cataractes.

LEON : J’évoluais aux États-Unis avec l’équipe de Waterloo et j’ai reçu un appel m’indiquant que j’avais été échangé aux Cataractes. Dès lors, je devais décider si je joignais la LHJMQ ou non. J’ai pris une semaine afin de peser le pour et le contre et j’ai finalement suivi mon cœur qui me disait d’évoluer avec les Cataractes.

J’étais très heureux d’être de retour au Canada et d’évoluer au sein d’une ligue très compétitive. Cela a toujours été un rêve d’enfance de faire partie de la LHJMQ. Au départ, j’étais un peu stressé à l’idée de me retrouver dans un milieu francophone étant donné que je ne parle pas français. Heureusement pour moi, tout le monde a été super accueillant et j’ai même appris quelques mots de français. Cependant, je ne suis pas certain de pouvoir te les répéter au cours de cette entrevue. (rires)

BENJAMIN : Qui serait, selon toi, le meilleur professeur de français au sein de tes coéquipiers ?

LEON : Je dirais Gabriel Sylvestre. C’est un bon communicateur et son anglais est très bon alors il pourrait très bien se débrouiller et faire le pont entre les deux langues.

BENJAMIN : Quel type de défenseur es-tu ?

LEON : Je me considère comme un défenseur offensif. J’affectionne tout particulièrement de pouvoir m’impliquer en contrôlant la rondelle. Par ailleurs, je ne déteste pas non plus donner de bonnes mises en échec. J’aime bien le style de jeu d’un défenseur comme Shea Weber mais j’y ajouterais une touche offensive un peu plus développée.

Lorsque j’ai joué mes premiers matchs dans la LHJMQ, je me concentrais surtout sur mon coup de patin et mon contrôle de la rondelle. Puis, depuis quelques rencontres maintenant, j’ai pris confiance et j’ai ajouté l’aspect robustesse à mon jeu, facette qui ne me déplait pas!

BENJAMIN : Quels sont tes objectifs personnels cette saison ?

LEON : Je souhaite simplement connaitre une bonne saison. Jouer mon meilleur hockey possible, m’améliorer de façon constante et, je l’espère, attirer les regards d’une équipe de la LNH au prochain repêchage.

BENJAMIN : Il y a deux semaines, tu as eu l’occasion de jouer devant les membres de ta famille et de tes amis alors que les Cataractes rendaient visite aux Screaming Eagles du Cap-Breton. Raconte-moi comment les gens qui te suivent depuis tant d’années se sont sentis en te voyant sur la glace ce soir-là…

LEON : Ils étaient très heureux pour moi, très fiers et très émus. Personnellement, c’était magique de pouvoir évoluer devant leurs yeux pour la toute première fois depuis que j’ai joint les rangs des Cataractes. Ils sont la raison principale pour laquelle je me suis rendu à ce niveau et je leur en suis très reconnaissant!

BENJAMIN : Parle-moi du groupe d’entraineurs que vous avez cette saison à Shawinigan. Comment Daniel Renaud t’aide-t-il à devenir un meilleur joueur de hockey et une meilleure personne?

LEON : Daniel veut le meilleur pour chacun de nous et il fait tout en son pouvoir pour nous préparer de la meilleure façon possible pour chacun des matchs. Par ailleurs, il s’agit du premier entraineur qui se présente au gymnase pour s’entrainer en même temps que nous! Ça, c’est vraiment cool!

BENJAMIN : Est-il en bonne forme physique?

LEON : Oui! Il est vraiment en forme!!! De plus, c’est un entraineur qui nous demande d’être très structuré et cela nous aide grandement. Les professionnels évoluent dans un environnement très structuré et la préparation instaurée par Daniel et son équipe nous forme pour le niveau de la LNH.

BENJAMIN : Après un début de saison houleux, tes coéquipiers et toi avez changé l’allure de votre saison avec une récolte de 7 victoires au cours des 10 derniers matchs. Quelle est la différence majeure pour vous au cours des 10 dernières rencontres?

LEON : Au début de la saison, lors de chacune de nos parties, nous avions la fâcheuse habitude de prendre une période “off” ce qui nous nuisait grandement. Par la suite, nous avons mieux réussi à jouer 3 périodes complètes et cela a tout changé. À partir de ce moment, nous avons mieux contrôlé nos émotions et les victoires se sont accumulées.

BENJAMIN : As-tu eu la chance de visiter un peu la ville de Shawinigan? Qu’aimes-tu en particulier de ton nouvel environnement?

LEON : Notre horaire est passablement chargé si bien que je n’ai pas eu l’occasion de visiter beaucoup. Les parties, les entrainements en gymnase et sur glace et les séances d’études et de travaux prennent toute la place. Je peux dire par contre que la ville de Shawinigan est beaucoup plus imposante que mon lieu de naissance (Eskasoni, Nouvelle-Écosse compte environ 4000 habitants). À cet égard, je suis heureux de retrouver, ici à Shawinigan, un milieu où les rivières et les bois façonnent le paysage, comme chez moi. Quand j’ai la chance de retourner à Eskasoni, j’aime bien passer du temps avec mes amis et ma famille. Je pêche aussi un peu mais je ne suis pas le plus doué. J’essaie de mon mieux, mais comme je n’ai pas énormément de patience, les poissons sont en sécurité lorsque je me trouve sur un lac! (rires)

BENJAMIN : Vous avez eu l’occasion de vivre votre premier voyage dans les Maritimes plus tôt cette saison et c’était là l’occasion de mieux connaitre le reste de tes coéquipiers. Amusons-nous, si tu le veux bien, en jouant à un petit jeu questionnaire où tu réponds en complétant la phrase. Ça te convient?

LEON : Excellent! Allons-y!

BENJAMIN : Tous les joueurs sont assis autour du feu en plein milieu des bois. Le joueur le plus susceptible de raconter des histoires divertissantes serait…

LEON : Vasily Glotov. Il adore parler! Dès qu’il commence à le faire, il ne peut s’arrêter! (rires)

BENJAMIN : Le joueur le plus susceptible de vous offrir une performance vocale étincelante serait…

LEON : Hum, je dirais que ce serait Alex Plamondon. C’est un excellente chanteur!

BENJAMIN : Celui qui serait le habile pour allumer le feu serait…

LEON : Tommy Cardinal, il m’a l’air d’un vrai gars de bois! (rires)

BENJAMIN : Admettons que vous entendez un bruit bizarre provenant des profondeurs de la nuit. Le premier à s’emparer d’une arme quelconque pour aller découvrir la nature de ce bruit serait… Et celui qui resterait derrière serait…

LEON : Simon Benoit serait sans doute celui à risquer sa vie pour défendre notre groupe alors que Lucas serait peut-être celui qui resterait caché, étant le plus jeune… Sans rancune, Lucas! (rires) 😉

BENJAMIN : Le joueur le plus susceptible de vous préparer un véritable festin culinaire serait…

LEON : Un de nos Européens. J’irais avec Mishka (Mikhail Denisov). Il m’a l’air d’un gars qui sait cuisiner!

BENJAMIN : Merci beaucoup d’avoir pris le temps de t’entretenir avec nous et bon succès pour le reste de la saison!

LEON : Tout le plaisir était pour moi! Merci de m’avoir choisi!

plus de nouvelles
Les Cataractes font l'acquisition de Max-Antoine Melançon !
Il y a 19 heures
Le Drakkar blanchit les Cataractes
Il y a 4 jours
Shawinigan s'incline 4-2 à Chicoutimi
Il y a 4 jours
Denisov et Benoit brillent, les Cataractes triomphent!
Il y a 6 jours
Les Cataractes subissent la défaite face aux Islanders
Il y a 1 semaine
Shawinigan s'incline 6-4 face à l'Océanic
il y a 2 semaines